Les musées

Le Musée de la Déportation et de la Résistance

Quoi de mieux qu’une ancienne école pour présenter l’histoire de la Déportation et de la Résistance
autour d’un parcours éducatif ? Ce musée émouvant, dont le fonds est composé d’archives d’anciens déportés,
témoigne aussi de l’histoire locale.
Si l'histoire de Tarbes nous était contée, elle retracerait pas à pas celle de son Haras : un parc naturel au coeur de la ville, site classé et historique, créé par Napoléon en 1806, berceau de l'anglo-arabe et musée vivant !

Une visite à vivre en famille, comme un geste contre l’oubli

 

pour que vive la mémoire des combats menés contre l’oppression, la haine et le racisme…

Remarquable par son originale façade aux murs de briques et pierres, le Musée de la Déportation et de la Résistance de la ville de Tarbes  permet au travers de ses collections de comprendre les réseaux de résistance des Hautes-Pyrénées et replace Tarbes au centre de ce dispositif.

Devoir de mémoire, mais aussi devoir de vigilance et de citoyenneté afin que les générations futures ne revivent plus jamais ça,

C’est toute l’histoire locale de la Résistance que le musée aborde : celle des prisonniers de guerre, évadés, déportés, internés, Régiment de Bigorre, passeurs dans les Pyrénées, résistants à l’image du Corps Franc Pommiès, très actif dans le Sud-Ouest. Haut lieu de Résistance, Tarbes a reçu la croix de guerre.

Exposition du moment
19 mars au 24 mai 2024

« Désobéir pour sauver »

Cette exposition conçue par l’ONaC-VG des Hautes-Pyrénées rend hommage à 54 policiers et gendarmes reconnus « Justes parmi les nations »
et à leurs nombreux collègues, restés à ce jour anonymes.

L’exposition sera augmentée par un focus consacré au commissaire de police Jean Philippe, résistant dans la région de Toulouse au sein du réseau Alliance. Mort en déportation, Jean Philippe est reconnu Juste à titre posthume, en 1995.
Les objets concernant J. Philippe seront prêtés par le Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation de la Haute-Garonne.

Entrée libre et gratuite
du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Exposition Vies de Maurice Trélut©Musée de la Déportation et de la Résistance Tarbes
Journée nationale du Souvenir©Musée Déportation et Résistance

Samedi 18 mai : Nuit européenne des Musées

Ouverture exceptionnelle de 18h30 à 23h
Entrée gratuite

AU PROGRAMME

  • 18h30-23h : visite libre du musée
  • 18h30-21h : visite libre de l’exposition temporaire
  • 19h30 : Big Band au musée ! Concert mené par les élèves du Conservatoire Henri-Duparc
  • 21h15 : Les secrets de mon père, film d’animation de Véra Belmont (réservation conseillée)

Exposition à venir
6 juin au 22 septembre 2024

« La déportation pour motif d’homosexualité »

 

Cette exposition, conçue par l’association « Les oublié-e-s de la mémoire » en 2013, présente les faits au plus près de la réalité historique, en s’appuyant sur des sources vérifiées, des écrits de spécialistes et des témoignages de Pierre Seel, Heinz Heger et Rudolf Brazda.

La déportation pour motif d’homosexualité de Français s’inscrit dans un contexte européen plus large : elle est le corollaire de la répression de l’homosexualité par le régime nazi, avant tout à l’intérieur du Reich allemand.

Les victimes de cette répression sont donc majoritairement des Allemands, mais cette politique de persécution ciblée a également touché des ressortissants d’autres nationalités, dont des Français : il s’agit d’hommes présents sur le sol allemand, ou sur les territoires conquis ou annexés par l’Allemagne nazie.

Comme pour les victimes allemandes, ces individus sont condamnés à des peines de prison, ou internés en camps de concentration lorsque le système judiciaire hitlérien les considère comme trop dangereux.

À découvrir du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Ouverture exceptionnelle les 21 et 22 septembre

Dans le cadre de son programme consacré au 80e anniversaire de l’année 1944, le musée de la Déportation et de la Résistance propose
tout au long de l’année 2024 plusieurs animations commémorant les répressions et les combats de la libération :
  • 12 juin 2024 à 18H30 : Conférence de Gaëtan Blosse de l’ONAC-VG et Jean-Paul Ferré de l’Ostau Comengès sur les répressions de la Das Reich à Marsoulas (Haute-Garonne) et Betchat (Ariège). Conférence bilingue en français – occitan
  • 3 juillet à 18H30 : l’historienne Elerika Leroy animera une conférence sur les massacres de Buzet-sur-Tarn, où disparut notamment André Fourcade, grande figure de la résistance haut-pyrénéenne
  • 17 juillet et 31 juillet à 10H30 : « Ville-Mémoires », visite hors les murs (gare de Tarbes et Arsenal)
  • 24 juillet et 7 août à 10H30 : « Ville-Mémoires », visite hors les murs (cœur de ville)
  • 21 et 22 septembre : Journées européennes du patrimoine avec un concert de l’Accordéon club de Lourdes, une découverte de recettes en temps de réquisition et des visites hors les murs

Le +

A suivre dans notre agenda, des expos thématiques organisées régulièrement dans le musée.

Une petite leçon d’histoire

Grâce aux 3 étapes chronologiques présentées dans la visite du Musée :

  • L’embrasement de l’Europe : 1933-1942
  • Résistance et répression
  • La Déportation : de l’oppression à la Libération

Coordonnées

63 rue Georges Lassalle – 65000 TARBES
Icone Téléphone

+33 5 62 51 11 60

Icone Email

musee.deportation@mairie-tarbes.fr

 

Horaires d’ouverture

Lundi au vendredi  : 9h à 12h et 14h à 17h
Fermé les week-ends et jours fériés

Tarbes Tourisme - Icone Accès Handicapés

Accès handicapés : non

Tarbes Tourisme - Icone Animaux acceptés

Animaux acceptés : non

 

 

Tarifs

Entrée et visite gratuites