Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/d5fc5b45536c9b74a35c606b635c8b80/sites/tarbes-tourisme.fr/wp-content/plugins/Affichage_Flux_Tourinsoft/templates/fiche-evenement.php on line 74

L'Agendades manifestations

    Accueil
  • Vous êtes ici :
  • L'agenda
  • Conférence autour du livre de JF Soulet "Maurice Trélut, Maire de Tarbes - Un homme dans la tourmente des deux guerres mondiales"

Conférence autour du livre de JF Soulet "Maurice Trélut, Maire de Tarbes - Un homme dans la tourmente des deux guerres mondiales"


Coordonnées

Quai de l'Adour
65000 TARBES


Le 17/12/2021  à 18:00

TARBES - à la Bourse du Travail

Pass sanitaire obligatoire


Jean-François Soulet vous présentera son ouvrage dans le cadre de Rencontres avec les chercheurs, organisée par l'Association Guillaume Mauran.

Jean-François Soulet, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'Université Jean-Jaurès de Toulouse, enseigne à l'Université du Temps Libre de Tarbes et de la Bigorre.


Résumé de l'ouvrage

Maurice Trélut, vétérinaire, passionné de chevaux et de sport, pratique très tôt le rugby dans les équipes à l'origine du Stade Toulousain et du Stadoceste tarbais. Il entre en politique, en étant brillamment élu en décembre 1919 conseiller général du canton d'Ossun. En 1935, à la tête d'une liste modérée, il ravit la mairie de Tarbes aux Radicaux, et la conserve jusqu'en 1944. Les deux guerres mondiales l'éprouvent profondément.

Mobilisé en 1914 comme vétérinaire, il combat à Verdun et est décoré de la Croix de guerre. Il a laissé sur les premiers mois de guerre, deux cahiers manuscrits remarquables où, avec beaucoup de lucidité, il pointe les nombreuses faiblesses de l'armée française. En septembre 1939, bien qu'approchant des soixante ans, il est volontaire pour partir au front et participer à la campagne de France. Fait prisonnier en juin 1940, il passe un an dans un camp en Allemagne.

A sa libération, le maréchal Pétain, dont il est un admirateur fervent, le confirme dans ses fonctions de maire de Tarbes. De 1942 à 1944, il s'investit profondément dans l'aide aux prisonniers de guerre, n'hésitant pas à aider des évadés et des juifs persécutés, à se cacher ; ce qui lui vaudra, en 1994, à titre posthume, la médaille des Justes de l'Etat d'Israël. Il n'hésite pas, non plus, à protester avec véhémence auprès des autorités allemandes, au lendemain du bombardement de Tarbes, le 10 juin 1944.

Arrêté, conduit à la prison St-Michel de Toulouse, il est déporté le 30 juillet 1944, au camp de Buchenwald, où il meurt en février 1945...

Tarifs

Entrée libre et gratuite